sman

Liebe Leser
Sport-heute.ch schliesst seine Tore. Nach 11 Jahren möchte ich andere Projekte verwirklichen, auf Reisen gehen und das Leben endlich in vollen Zügen geniessen. Es waren 11 wundervolle Jahre mit Ihnen. Sport-heute.ch bleibt mindestens die nächsten Jahre als Bilderbuch noch bestehen. Doch jeder Abschied kann auch ein neuer Anfang sein. Nun ist es endgültig. Ich wünsche Ihnen eine weiterhin schöne Zeit. Ich danke Ihnen für die Lesertreue und Ihre ehrliche Begeisterung mit grosser Dankbarkeit. Danke, dass ich Sie 11 Jahre verwöhnen durfte.

Tschau und auf Wiedersehen.

Ihr
Marcel Krebs

Wer weiterhin mit mir und Sämi in Kontakt bleiben will, kann dies über meinen persönlichen Blog.
www.marcelkrebs.ch.

Dear Users
Sport-heute.ch closes its gates. After 11 years I would like to realize other projects, go on journeys and finally enjoy life to the fullest. There were 11 wonderful years with you. Sport-heute.ch will continue to exist as a picture book for at least the next few years. But every farewell can also be a new beginning. Now it is final. I wish you a good time. I would like to thank the readership and your honest enthusiasm with great gratitude. Thank you for spoiling you for 11 years.

Chess and goodbye.

you
Marcel Krebs

Anyone who wants to stay in touch with me and Sämi can do so through my personal blog.
www.marcelkrebs.ch.

 

 

L E R É S U M É D E L A S E M A I N E

Geschrieben von VG PRESSE am .

2nn62xq8hxne

La semaine a été marquée par quatre passages du cap Horn. Bien calé en 3e position du Vendée Globe, Jérémie Beyou l'a franchi pour la toute première fois, suivi quelques jours plus tard par Jean-Pierre Dick, Jean Le Cam et Yann Eliès, qui ont fêté respectivement leur 5e, 6e et 3e passage de ce cap mythique qui marque une forme de libération après les hostiles mers du Sud. La lutte entre les deux leaders a été riche en rebondissements : l'écart entre Armel Le Cléac'h et son dauphin britannique est passé de plus de 800 milles à moins de 30 milles, avant de se creuser à nouveau un peu (136 milles ce samedi matin). Dix-neuf concurrents sur les vingt-neuf qui s'étaient élancés des Sables d'Olonne le 6 novembre dernier sont encore en course. Certains ont connu quelques mésaventures cette semaine : Pieter Heerema et Didac Costa sont venus à bout de problèmes de pilotes. L'Irlandais Enda O'Coineen cherche de son côté à s'arrêter sur l'île Stewart (au Sud de la Nouvelle-Zélande) pour faire une grande vérification de son bateau avant d'attaquer le Pacifique. Trois skippers ayant abandonné ont touché terre : Paul Meilhat, Stéphane Le Diraison et Kito de Pavant.

JOUR 49 : NOËL AU CHARBON
Les images envoyées de la mer en témoignent : les skippers du Vendée Globe ont tous une petite pensée pour les terriens en ce jour de Noël. Foie gras pour l'un, bonnet de père Noël pour l'autre, ris de veau, guirlandes, petits cadeaux cachés dans le bateau. Eric Bellion et Alan Roura se sont même offerts un chant de Noël à deux voix alors qu'ils naviguaient à 5 mètres l'un de l'autre ! En ce jour de festivité et d'abondance, les marins poursuivent leur quête vers l'Est sans trêve, ni répit. La moitié de la flotte (de la Mie Câline à TechnoFirst-faceOcean) se prépare à affronter des vents violents, tandis que Banque Populaire VIII en tête, Queguiner-Leucémie Espoir (5e) et Finistère Mer Vent (6e) travaillent aux réglages dans des vents faibles et irréguliers...

JOUR 50 : DES NŒUDS DANS LA TÊTE
Il y a ceux qui se triturent les méninges pour grappiller des milles et ceux qui ont bien compris qu'il fallait ralentir face à la tempête et ses rafales monstrueuses de 90 nœuds... Ca se passe comme ça dans les mers du Sud : la météo se montre parfois indigeste. Pour les 19 marins encore en course sur ce 8e Vendée Globe, la semaine s'annonce compliquée ! Alex Thomson a doublé le cap Horn à pleine vitesse ce midi à 12h42 très exactement avec près de deux jours de retard sur Armel, mais le Britannique a réduit la distance de près de la moitié : 440 milles contre 820 il y a 48 heures ! Autant dire que les 6 500 milles qui séparent les deux compères de l'arrivée vont se dérouler sous haute tension...

JOUR 51 : 50ÈME JOUR DE COURSE : 75% DU PARCOURS POUR LES LEADERS
Les affaires reprennent pour les six marins qui avaient ralenti volontairement pour laisser passer le plus gros de la tempête qui sévit au Sud de la Nouvelle-Zélande. Emmené par Arnaud Boissières, ce groupe très international navigue désormais dans le Pacifique. Plus en avant, Jérémie Beyou se prépare à franchir pour la toute première fois le mythique cap Horn : un moment forcément très attendu qui marquera une forme de libération. Il rejoindra en Atlantique Sud Armel Le Cléac'h et Alex Thomson qui poursuivent leur longue et stratégique remontée vers les Sables d'Olonne. Après 50 jours de mer, les deux leaders ont bouclé les trois quarts du parcours.

JOUR 52 : NOUVEAUX DÉPARTS
Cela fait 24 jours qu'Armel Le Cléac'h tient solidement les rênes du huitième Vendée Globe. Mais son avance a fondu comme neige au soleil ces derniers jours. Le match est relancé en tête de flotte dans un Atlantique Sud complexe. Toujours 3e, l'accrocheur Jérémie Beyou vit une journée très particulière puisqu'il a franchi le cap Horn pour la première fois dans sa carrière de marin. Le prochain à passer ce cap mythique sera Jean-Pierre Dick, 4e, d'ici deux jours. Derrière lui, Yann Eliès et Jean Le Cam se livrent une lutte au contact pour la 5e place. Mais il y a d'autres jolis matchs à suivre, notamment dans le peloton de six coureurs qui naviguent au Sud-Ouest de la Nouvelle-Zélande.

JOUR 53 : LA MENACE BRITANNIQUE
Toujours dauphin d'Armel Le Cléac'h, Alex Thomson grappille des milles, lentement mais sûrement. Les deux leaders vont buter sur une vaste cellule anticyclonique qui leur barre la route. Cela devrait profiter au Britannique mais aussi à Jérémie Beyou, 3e. Jean-Pierre Dick devrait franchir le cap Horn demain soir. Yann Eliès et Jean Le Cam feront de même moins d'un jour plus tard. Derrière, Enda O'Coineen se déroute vers l'île Stewart (au Sud de la Nouvelle-Zélande) pour effectuer des réparations. Pieter Heerema reprend sa course après avoir bataillé plusieurs jours pour résoudre ses problèmes de pilote. Après avoir abandonné, Paul Meilhat et Stéphane Le Diraison seront bientôt à bon port, respectivement à Papeete (Polynésie) et Melbourne (Australie).

JOUR 54 : CHASSEURS, CHASSÉS
Le scénario offert par le huitième Vendée Globe ravit les amateurs de suspense. En à peine six jours, l'écart entre les deux leaders, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, est passé de plus de 800 milles à... moins de 75 milles ! Attendu au cap Horn tôt demain matin (heure française), Jean-Pierre Dick a aussi vu revenir ses poursuivants : bord à bord, Jean Le Cam et Yann Eliès devraient passer le Horn une dizaine d'heures après lui. Derrière Louis Burton, Nandor Fa et Conrad Colman qui naviguent isolés au milieu du Pacifique, c'est Eric Bellion qui emmène le peloton de cinq coureurs. En queue de flotte, Didac Costa a repris sa route après avoir résolu des soucis de pilote et de barre.

JOUR 55 : DUEL AU SOMMET ET TROIS PASSAGES DU HORN !
Après Jean-Pierre Dick ce matin, ce sont Jean Le Cam puis Yann Eliès qui ont franchi dans l'après-midi le cap Horn, respectivement en 4e, 5e et 6e position. Le prochain à passer le dernier grand cap du tour du monde devrait être Louis Burton, d'ici quatre jours. Devant, Armel Le Cléac'h a repris de l'avance sur Alex Thomson qui est à son tour bloqué dans une bulle sans vent. Ce duel n'a pas fini de nous tenir en haleine !

vvq0wny8hxne

20161229163759 7e3b5fd8 sm

20161230103338 837c296c sm

20161230103339 ee1ab8b5 sm

Kommentar schreiben


Sicherheitscode
Aktualisieren

Kommentare   

0 #1 Rodney 2017-10-27 20:17
I have noticed you don't monetize your page, don't waste your traffic, you can earn extra cash every month because you've got high quality content.
If you want to know how to make extra money, search for:
Mrdalekjd methods for $$$

Also visit my web blog: FirstJuli: https://09Yetta.blogspot.com
Zitieren