sman

Liebe Leser
Sport-heute.ch schliesst seine Tore. Nach 11 Jahren möchte ich andere Projekte verwirklichen, auf Reisen gehen und das Leben endlich in vollen Zügen geniessen. Es waren 11 wundervolle Jahre mit Ihnen. Sport-heute.ch bleibt mindestens die nächsten Jahre als Bilderbuch noch bestehen. Doch jeder Abschied kann auch ein neuer Anfang sein. Nun ist es endgültig. Ich wünsche Ihnen eine weiterhin schöne Zeit. Ich danke Ihnen für die Lesertreue und Ihre ehrliche Begeisterung mit grosser Dankbarkeit. Danke, dass ich Sie 11 Jahre verwöhnen durfte.

Tschau und auf Wiedersehen.

Ihr
Marcel Krebs

Wer weiterhin mit mir und Sämi in Kontakt bleiben will, kann dies über meinen persönlichen Blog.
www.marcelkrebs.ch.

Dear Users
Sport-heute.ch closes its gates. After 11 years I would like to realize other projects, go on journeys and finally enjoy life to the fullest. There were 11 wonderful years with you. Sport-heute.ch will continue to exist as a picture book for at least the next few years. But every farewell can also be a new beginning. Now it is final. I wish you a good time. I would like to thank the readership and your honest enthusiasm with great gratitude. Thank you for spoiling you for 11 years.

Chess and goodbye.

you
Marcel Krebs

Anyone who wants to stay in touch with me and Sämi can do so through my personal blog.
www.marcelkrebs.ch.

 

 

Vers le sud !

Geschrieben von Marcel Krebs am .

SER PRB141008 509 535x756 1

Comme attendu, le démarrage de cette Transat Jacques Vabre est éprouvant pour les hommes comme pour les bateaux. Certains ont d’ailleurs déjà jeté l’éponge comme Maitre Coq (Jérémie Beyou / Philippe Legros) ou Edmond de Rothschild (Sébastien Josse / Charles Caudrelier). D’autres ont signifié leur retour à terre pour tenter de réparer à l’image de Safran (Morgan Lagravière / Nicolas Lunven) qui fait route depuis hier soir vers Brest.

La flotte reste divisée en deux avec d’un côté les partisans d’une route sud plus proche de la route directe et menés par Hugo Boss et de l’autre côté, ceux de l’ouest dont fait partie PRB. La journée d’hier pour Vincent Riou et Sébastien Col a constitué en une approche rapide du centre de la dépression. Le duo de PRB a négocié ce matin le front dépressionnaire et géré la bascule du vent de sud-ouest au nord-ouest. Une petite trentaine de milles devant eux, Yann Eliès et Charlie Dalin ont été les premiers à toucher cette bascule. L’avance, même si minime, a permis au duo de Queguiner de profiter plus rapidement d’un flux soutenu (une trentaine de nœuds) et d’accélérer cap au sud-ouest.

Au relevé de positions de 14h00, le bateau gris affichait une vitesse moyenne de 15,5 nœuds tandis que PRB avançait à 11,3 nœuds moyens sur les deux dernières heures. Encore plus décalés au nord-ouest, Banque Populaire VIII et SMA ont eux aussi touché le flux établi plus tardivement. Mais ce quatuor semble en bonne position pour gérer la descente de l’Atlantique face au groupe du sud qui progresse toujours au près et n’a pas encore pointé ses étraves vers le sud.

Comme leurs adversaires, Vincent et Sébastien sont toujours aux prises avec une mer très formée et sont encore loin d’être dans un rythme très calé. Se nourrir et se reposer passe clairement au second plan durant cette première phase de course. Mais le passage du centre dépressionnaire bien négocié donne le sourire au duo de PRB. « Nous avons dormi un peu depuis le départ mais on ne pas dire que ce soit le top. Nous sommes en train de bien redémarrer avec le flux de nord ouest. Queguiner devrait accroitre un peu son avance mais rien de très grave. Nous sommes les deuxièmes à sortir du centre de la dépression et c’est plutôt bien. Nous allons entamer notre descente de l’Atlantique au reaching. Le bateau est sous l’eau en permanence. Tout est trempé et ça va durer encore quelques jours. Je pense jusqu’à la fin de la semaine. La route est encore longue mais tout va bien à bord » raconte Vincent à la mi-journée.

Dans quatre jours, les premiers IMOCA évolueront à une latitude médiane entre les Canaries et le Cap Vert. Alors seulement, les hommes comme les bateaux commenceront à sécher et probablement à profiter un peu plus de la vie à bord de ces monocoques.

CLASSEMENT du 27/10/2015 à 12H :

1- Hugo Boss ( Alex Thomson / Guillermo Altadill)

2- Bastide Otio ( Kito de Pavant / Yann Régniau)

3- Le Bateau Des Métiers by Aerocampus (Arnaud Boissières / Stan Maslard)

4- MACSF (Bertrand de Broc / Marc Guillemot)

5- Queguiner – Leucémie Espoir (Yann Elies / Charlie Dalin)

...

8- PRB (Vincent Riou / Seb Col)

Kommentar schreiben


Sicherheitscode
Aktualisieren