sman

Liebe Leser
Sport-heute.ch schliesst seine Tore. Nach 11 Jahren möchte ich andere Projekte verwirklichen, auf Reisen gehen und das Leben endlich in vollen Zügen geniessen. Es waren 11 wundervolle Jahre mit Ihnen. Sport-heute.ch bleibt mindestens die nächsten Jahre als Bilderbuch noch bestehen. Doch jeder Abschied kann auch ein neuer Anfang sein. Nun ist es endgültig. Ich wünsche Ihnen eine weiterhin schöne Zeit. Ich danke Ihnen für die Lesertreue und Ihre ehrliche Begeisterung mit grosser Dankbarkeit. Danke, dass ich Sie 11 Jahre verwöhnen durfte.

Tschau und auf Wiedersehen.

Ihr
Marcel Krebs

Wer weiterhin mit mir und Sämi in Kontakt bleiben will, kann dies über meinen persönlichen Blog.
www.marcelkrebs.ch.

Dear Users
Sport-heute.ch closes its gates. After 11 years I would like to realize other projects, go on journeys and finally enjoy life to the fullest. There were 11 wonderful years with you. Sport-heute.ch will continue to exist as a picture book for at least the next few years. But every farewell can also be a new beginning. Now it is final. I wish you a good time. I would like to thank the readership and your honest enthusiasm with great gratitude. Thank you for spoiling you for 11 years.

Chess and goodbye.

you
Marcel Krebs

Anyone who wants to stay in touch with me and Sämi can do so through my personal blog.
www.marcelkrebs.ch.

 

 

RAMES GUYANE : 18 RAMEURS A L’ASSAUT DE L’ATLANTIQUE

Geschrieben von Marcel Krebs am .

Le 18 octobre prochain, 16 hommes et 2 femmes

 

 

vont se lancer dans une aventure unique : traverser l'Atlantique à la rame, en solitaire, sans escale ni assistance, entre Dakar (Sénégal) et Cayenne (Guyane). Chefs d'entreprises, informaticien, éducateur sportif, ou encore architecte, ces 18 passionnés sont loin d'être des têtes brûlés. Tous ont accepté de mettre leur vie professionnelle entre parenthèse le temps de parcourir 4 700 km sur une embarcation monotype de 8 mètres de long, Attirés comme des aimants par cette course hors norme qu'ils préparent depuis des mois, des années pour certains, tous sont prêts à relever cet incroyable défi qui sera peut-être l'aventure de leur vie et donner près d'un million de coups d'aviron pour rallier la Guyane.

Compétition sportive, aventure humaine ou dépassement de soi ? Pour les 18 concurrents engagés, Rames Guyane est avant tout un challenge personnel. "Ce qui me fait rêver dans cette aventure, c'est de reprendre contact avec la nature. Je n'y vais pas pour la compétition" explique Matthieu Martin, cameraman de 33 ans, pour qui traverser l'Atlantique à la rame est un rêve de gosse. Opéré du tendon d'Achille il y a six mois, Matthieu a d'ailleurs été contraint de limiter sa préparation physique. Mais pas question pour lui de s'apitoyer sur son sort : « Cette blessure est un défi supplémentaire. Mais je n'ai pas peur car, selon moi, tout se joue au mental ».

Olivier Montiel, 40 ans voit quant à lui un retour à l'authenticité dans cette aventure. « Se retrouver seul sur son bateau au milieu de l'océan avec pour seule motricité ses bras, c'est le meilleur moyen de déconnecter du monde moderne. » Un paradoxe peut-être pour cet informaticien de métier qui admet volontiers qu'un brin de folie est indispensable pour s'engager : « je n'étais pas marin, je n'avais pas les connaissances et je n'avais pas l'argent nécessaire... donc en bon Ardéchois un brin secoué que je suis, c'était forcément trois bons challenges pour se jeter à l'eau ! ».

De son côté, Gérard Marie, le doyen de la course (67 ans) confie avoir pris le temps de la réflexion avant de se lancer dans un tel projet. « J'ai déjà traversé plusieurs fois l'Atlantique à la voile mais jamais à la rame. J'ai donc réfléchi plusieurs années avant de m'engager. L'idée d'être au ras de l'eau me plait vraiment ». Conscient des difficultés de l'épreuve, cet ancien stewart s'est fixé comme objectif « d'arriver de l'autre côté de l'océan. Pour le podium, place aux jeunes » précise t-il avant d'ajouter « il va falloir que je sois raisonnable, que je me ménage tout au long de la course. »

Mieux vaudra, en effet, se ménager car la route sera longue pour ces 18 concurrents qui devraient rallier la Guyane en 40 jours minimum. Les derniers pourraient passer 60 jours sur l'Atlantique.

LES 18 INSCRITS

· Catherine BARROY, Saco

· Olivier BERNARD, Alea Jacta Est

· Salomé CASTILLO, Le Brigandin

· Harry CULAS, Cariacou Boto 3

· Patrice CHARLET, Le Rebelle

· Antonio DE LA ROSA, Wiking 50

· Olivier DUCAP, Parrainez un enfant

· Laurent ETHEIMER, Twinea

· Rémy LANDIER, La vie devant soi

· Jean-Pierre LASSALARIE, SDVI

· Patrice MACIEL, Marine & Loisirs

· Philippe MALAPERT, Paulimber

· Gérard MARIE, Cocta

· Matthieu MARTIN, Lilo

· Olivier MONTIEL, Grain de poivre

· Richard PERRET, Kutsch

· Pascal TESNIERE, Charlotte

· Didier TORRE, Tocade

06092014-9N2A2706 1008x672

20140918122034-6bd96e82-xx

11072014-9N2A1243 1008x672

 

 

Kommentar schreiben


Sicherheitscode
Aktualisieren